Accueil > brève de rando > Un an et quelques sans MA voiture : bilan

Un an et quelques sans MA voiture : bilan

En septembre 2016 j’avais profité d’une opération « Sans Ma Voiture » organisée à Grenoble pour décider, dès novembre, de revendre ma voiture pour n’avoir plus de véhicule personnel. J’ai déjà raconté ici l’expérience :

https://guillaumelaget.wordpress.com/2016/11/13/6-semaines-sans-ma-voiture/

Le changement ne concernait pas tant la vie quotidienne et les trajets domicile-travail – déjà principalement à vélo – mais l’accès à la montagne, que j’allais principalement effectuer avec l’autopartage profité par Citélib/Citiz.

Plus d’un an plus tard il est temps de faire le bilan…

* D’octobre 2016 à septembre 2017 j’ai parcouru 4850km avec Citiz, pour un montant tout compris (abonnement, trajet, essence, assurance, place de stationnement réservé, entretien, etc…) de 2200 euros, soit 45 centimes du kilomètre. De janvier à décembre 2017 chiffres comparables (2400€ pour 5400km).
Il faut rajouter à cela environ 15% d’utilisation de voiture empruntées ou louées à d’autres particuliers famille amis, seul ou en co-voiturage.

Au bilan, cela me semble tout à fait valable par rapport à l’acquisition-entretien d »une voiture neuve, pour faire dans les 5000km par an.

16_10_Dome_De_Bellefont_13 [ref.]

En pratique je n’ai jamais rencontré de gros problème avec Citiz : toujours une voiture disponible à quelques centaines de mètres et au pire du pire 2km, en ne réservant que quelques minutes avant le plus souvent.
Au chapitre des petits ratés : une voiture introuvable une fois, une en panne, à chaque fois remplacée rapidement par un appel à la centrale.
Une fois des pneus neige manquants, début novembre.

* Pour les longs trajets, pour aller retrouver de la famille et des amis ayant une voiture sur place : le train ! Vers Gap, Saint-Crépin, Avignon, le Gard.
Je n’ai pas testé la possibilité d’utiliser des voitures Citiz partout en France, ni de voiture de location.

* Un effet notable de payer diretement chaque trajet (plutôt qu’un gros montant à l’achat de la voiture ou annuel – assurance, entretien, …) est que j’ai eu tendance à réduire les distances dans le choix des randonnées, à parfois tenter le vélo (col de Porte), la marche (Néron depuis Saint-Martin-le-Vinoux), vélo + train pour Lus-la-Croix-Haute…

a [ref.]

ou à préférer aller marcher directement à pieds depuis Grenoble plutôt qu’en « vraie » montagne.
Sans avoir l’impression de me priver en terme d’effort physique ou de photographies.

Bref, une expérience totalement concluante.

Prochaine étape peut-être : le vélo électrique pour l’accès aux points de départ de randonnées à moins de 30-40km de Grenoble…?

Publicités
Catégories :brève de rando
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :