Archive

Archive for avril 2018

Traversée Nord-Sud des arêtes du Néron

Après la montée par le couloir en Z mercredi, nouvelle ascension du Néron jeudi, cette fois-ci pour une traversée des arêtes.

La chaleur me fait préférer la montée par le bus TAG 55 au col de Clémencières plutôt que la marche. Arrivée au col 17h, horaire parfait en cette saison !
Parfaite aussi, l’ambiance des derniers rayons sur ce versant, et sur les arbres en fleurs !

Montée par le couloir de Clémencières, dont l’accès est bien encombré d’arbres tombés récemment pour certains. Arrivée sur les arêtes en environ 1h30 pour ce point de vue sur le sommet Nord.

Du sommet Nord, traversée un peu acrobatique pour rejoindre le sommet Sud, vue des deux côtés :

Le passage de l’Avalanche, assez étroit, avec au bout une vieille croix branlante :

Dernier rayon de soleil à la descente de la rampe (impressionnante mais pas très difficile) juste à l’arrivée du couloir en Z…et retour par le même itinéraire que la veille.

Publicités
Catégories :brève de rando

Couloir en Z, et traversée, au Néron

Semaine de mi-avril très chaude, et neige abondante en moyenne montagne, sans regel nocturne : le Néron, qui ne dépasse pas 1300m, est une bonne destination.

Et le couloir en Z m’intrigue depuis quelques temps : pas de topo avec photo trouvable sur internet, et surtout des messages « risque d’éboulement », « désormais à éviter »…mais sans raison précise (le gros éboulement de 2011 bien visible de Grenoble concerne le couloir Godefroy, bien plus au Nord).

Donc mercredi en fin d’après-midi, c’est parti !

Comme d’habitude, vélo laissé dans la partie basse de Saint-Martin-le-Vinoux, montée rapide entre routes rue et sentiers jusqu’au hameau de Narbonne, puis direction les Quatre Chemins. Le sentier balisé de bleu tout du long remonte en forêt et se rapproche des falaises qu’il longe longuement. Et le départ du couloir est impossible à manquer : un large couloir-rampe terreux, avec un Z sur un gros caillou, qui repart en arrière (vers le Sud).

En haut de cette rampe, un mur équipé d’un câble (qui semble encore solide bien qu’un peu rouillé : je ne garantis pas son état dans le futur proche…) permet de continuer encore un peu en ascension vers le Sud, jusqu’à buter contre la partie supérieure de la falaise.

C’est alors que le sentier (toujours balisé de bleu) repart, en traversant un couloir, puis collé à la falaise sur une vire étroite mais boisée « côté vide ».

On arrive vite sous la pointe où l’itinéraire va rejoindre les arêtes. Une cinquantaine de mètres et c’est fait !

Ne reste plus qu’à redescendre par le Sud via le Lucky Luke et la passerelle Hippolye Müller.

Ne reste plus qu’à redescendre par le Sud via le Lucky Luke et la passerelle Hippolye Müller.

 

Catégories :brève de rando