Accueil > brève de rando > Pic Coolidge

Pic Coolidge

Pas très amateur de « vrai » alpinisme, à cause des contraintes inhérentes (corde et autre matériel) j’avais repéré il y a 2 ou 3 ans que le Pic Coolidge, 3774m quand même et entouré des plus hauts sommets du massif (Barre des Écrins, Pelvoux, Ailefroide, …) pouvait s’atteindre en mode « randonnée », avec juste des crampons en début de saison mais sans crevasses sur les bandes de neige sous le sommet.

 

Le temps de trouver des bonnes conditions pour bivouaquer par là-haut (pas trop froid ou de risques d’orages, sur juillet-août-septembre avant les premières neiges) il a fallu atteindre cette mi-juillet 2016.

 

C’est donc parti en plein cagnard de la Bérarde, pour remonter la moitié de l’interminable partie plate du vallon du Vénéon.

16_07_Pic_Coolidge_01 [ref.]

: [ref.]

Heureusement l’objectif n’est pas la Pilatte…on oblique vers le refuge de la Temple. Montée enfin raide et toujours très chaude, pour rejoindre le refuge bien achalandé.

S_16_07_Pic_Coolidge_02.jpg

 

C’est reparti vers le col de la Temple, 900 mètres plus haut. L’altitude se fait sentir de plus en plus, mais la chaleur moins. Une bande de neige commence 200 mètres sous le col mais ne pose pas de problème.

S_16_07_Pic_Coolidge_05.jpg

Puis direction le sommet une première fois, pour le coucher de soleil. Mais la vue d’en haut est un peu décevante, je préfère redescendre plus bas pour voir le coucher sur les arête qui descendent sur le col de la Temple, et sur l’Ailefroide.

 

S_16_07_Pic_Coolidge_07.jpg

 

Puis bivouac dans de super conditions au col de la Temple (et un peu surpeuples : 11 personnes à proximité !), coucher de lune vers 4h sur les falaises.

 

 

 

Puis à 5h40 c’est reparti : lever de soleil sur les vires, puis sommet. Un igloo fait la veille a été occupé durant la nuit, d’autres cordées arrivent.

Côté équipement, on voit de tout : chaussures souples ou rigides, cordes ou non.

 

 

Après cette deuxième au sommet, juste devant la Barre des Écrins, dernier passage par les vires, et c’est la loooooooongue descente où l’on retrouve la chaleur…

16_07_Pic_Coolidge_62 [ref.]

: [ref.]

Il faudra maintenant retrouver un objectif  rocheux ou en tout cas sans glacier pour la prochaine sortie à haute-altitude (c’est-à-dire au dessus des 3400 mètres des sommets « pure rando » du Queyras…).

Publicités
Catégories :brève de rando
  1. 11 août 2016 à 18 h 21 mi

    Un décor de rêve pour l’un de mes coins favoris, mais jamais été aussi haut, me suis arreté au refuge de Temple Ecrins. Très belle photo du crépuscule et nocturne.
    Julien

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :