Accueil > brève de rando > Chasseurs, randonneurs, débat ?

Chasseurs, randonneurs, débat ?

Mercredi 3 février avait lieu à la maison du tourisme de Grenoble un débat, organisé par Montagnes Magazine, sur la cohabitation entre chasseurs et randonneurs suite aux deux homicides de l’automne dans la région d’un randonneur puis d’un joggeur par deux chasseurs.

Dès le départ, le débat était fortement biaisé par le fait que la fédération de chasse de l’Isère, de Rhône-Alpes, ainsi qu’un ancien chargé de communication de la fédération de chasse, tout trois invités, ont refusé de venir. N’étaient présents côté chasseurs qu’Antoine Berton rédacteur en chef du Chasseur Français, et 3 chasseurs « déclarés » dans la salle…Les autres intervenants étaient Pierre Athanaze, président d’Action Nature rewilding France, Jean-Yves Bouvet, directeur de l’Office national des forêts en Isère, Catherine Courade, présidente du Comité régional Rhône-Alpes de la Fédération française des clubs alpins et de montagne et Frédi Meignan, président de Mountain Wilderness France.

Je ne vais pas ici retracer l’intégralité de la discussion qui a deux heures et demi, Montagnes Magazine devrait le faire bien mieux que moi rapidement, mais seulement les éléments qui m’ont le plus marqué.

Antoine Berton aurait dû être évidemment, au vu de la composition de la tribune et de la salle, le principal apporteur d’éléments pour favoriser la discussion. Mais il semblait tellement peu représentatif des chasseurs que j’ai l’habitude de croiser dans les massifs grenoblois et en particulier en Belledonne…C’est certes formidable si, quand il croise un randonneur il casse son fusil et le décharge et souhaite le bonjour ; mais qui a déjà vu faire ça dans les forêts de Belledonne ? Ses exemples d’actions de fédérations de chasse d’autres régions semblaient si lointains : comment comparer un comportement décrit comme exemplaire de la fédération de chasse de la Lozère quand l’ensemble des habitants de la Lozère sont moins nombreux que le nombre de visiteurs annuels à Freydières, sur les quelques kilomètres carrés autour de la piste où à été tué un randonneur cet automne ? S’il a beaucoup insisté sur la nécessité de la formation des chasseurs, sur leur éducation, il a trop souvent botté en touche quand d’autres ont suggéré de rendre obligatoires ces formations et contrôles. Avec même cet argument formidable sur le jour de non-chasse le dimanche : il ne faut pas l’instaurer car il ne serait pas respecté ! Et par ailleurs la plupart de ses interventions étaient ponctuées de l’affirmation qu’il n’était pas mandaté pour représenter les chasseurs…donc même si je perçois une bonne volonté à titre individuel comme chasseur comme à titre de journaliste, ce n’est pas lui qui pourra apporter des éléments de sécurité aux randonneurs de la région…

En contrepoint, le père du coureur tué au Semnoz cet automne est intervenu, ainsi qu’une femme qui a vu tirer à quelques mètres d’elle une balle cet automne, pour insister sur l’impossibilité d’une cohabitation dans un même temps et un même lieu d’activités de randonnée et de chasse. « On ne nage pas avec les requins » a dit ce père…Et que le million et demi de chasseurs ne devrait pas être en mesure d’imposer leur présence et les risques de ses pratiques aux autres sans conditions…mais devraient être dans la position de demandeur par rapport aux dizaines de millions d’autres utilisateurs de la nature.

Lionel Tassan est intervenu dans ce sens aussi, et pour ajouter qu’en tant que photographe animalier il conçoit bien que pris dans le « feu » de l’affût, de l’attente, de la gachette, le chasseur ne puisse voir que la cible et oublie tout son environnement et la possibilité qu’un randonneur passe au moment du tir, la possibilité de l’identifier comme tel. À Freydières, au Semnoz, il ne s’agirait pas de balles « perdues » ou qui auraient ricoché, mais bien de balles tirés de très près sur des personnes qu’il ne devrait pas être possible de confondre avec des chevreuils, même avec une vision défaillante et la gachette facile !

Le responsable de l’ACCA de Mont Saint Martin (qui par ailleurs semblait plutôt pondéré et sérieux dans sa pratique de chasseur et d’organisateur de chasse) signale qu’en moyenne tuer un sanglier nécessite 7 balles qui tombent à côté en plus de celle qui tuera l’animal…

Plus glauque aussi : quelques éléments apportés par Frédi, par d’autres intervenants, qui complètent ce que l’on a pu lire dans les deux témoignages des amis du randonneur de Freydières, de la femme du coureur du Semnoz. Après les deux homicides les chasseurs, plutôt que de venir en aide à la victime ou à ses proches, sont restés à l’écart pendant plus de 5 minutes pour se mettre d’accord entre eux sur leur ligne de défense…Claude Coutaz, élu à la ville de Grenoble et avocat, signale que l’on retrouve souvent dans les procès impliquant des chasseurs des attitudes digne de la pire criminalité : harmonisation des versions, maquillage des lieux, …

Et enfin un point pratique, on aura appris que la ville de la Tronche organise vendredi (jour de non-chasse en Isère !) une battue de régulation du sanglier sur les flancs du Rachais. L’information est certes présente sur le site de la ville, mais Grenoble n’a pas été mise au courant et on peut douter que la signalisation dans la montée à la Bastille (principal accès pédestre au Rachais) soit prévue par la Tronche. Attention donc vendredi entre le plateau de la Bastille et le Rachais, sur le GR menant en Chartreuse…

Un débat donc, mais finalement pas d’actions très concrètes à espérer, ni dans le sens d’une formation obligatoire au tir ou d’examens de vue pour les chasseurs, ni dans le sens d’instauration de zones ou de lieux de non-chasse.

 

Voir aussi : le compte-rendu de Montagnes Magazine et l’avis de Lionen Tassan.

Publicités
Catégories :brève de rando
  1. 4 février 2016 à 10 h 49 mi

    « le débat était fortement biaisé par le fait que la fédération de chasse de l’Isère, de Rhône-Alpes, ainsi qu’un ancien chargé de communication de la fédération de chasse, tout trois invités, ont refusé de venir. »
    Refuser de venir à une table ronde n’engageant à rien, c’est magnifique. Le dialogue parait d’entrée facile à engager.
    Merci pour ce mini compte rendu
    à bientôt

  2. cmassis@aol.com
    4 février 2016 à 12 h 04 mi

    Bonjour Guillaume, Merci, de ce compte rendu qui est parfaitement édifiant sur le comportement et la mentalité des chasseurs. La chasse est un exutoire à la violence et les chasseurs le prouvent tous les jours.

    Je participe aux manifs ( avec l’Appas, Ferus, Sea Shepherd – Paul Watson etc..) concernant la destruction des Renards, dernièrement les loups à Lyon… Quelques infos sur mon modeste site.

    Ils faut poursuivre cette lutte et occuper le terrain le plus possible pour les empêcher des chasser. C’est le message délivré par Yves Paccalet entre autre. Belle journée. A plus amicalement

    Maurice Chatelain http://www.sable-et-glace.com Membre des J.N.E (Journalistes Ecrivains pour la Nature et l’Ecologie) Un monde meilleur pour les animaux et les hommes S’il vous plait, pensez à l’environnement avant d’imprimer ce courriel Élhetőbb világot az állatoknak és az embereknek! Kérlek, gondolj a környezetre mielőtt nyomtatod ezt a levelet! Please consider the environnement before printing this e-mail

  3. missia
    7 février 2016 à 22 h 39 mi

    Merci beaucoup de ces éclaircissements sur ces malheureuses affaires – comme le laisse entendre MONTAGNES MAGAZINE, encore faut-il que ces messieurs les chasseurs veuillent bien reconsidérer leurs pratiques et accepter les débats, ce qui n’est pas pour demain … CQFD – et quand on connaît leur pouvoir d’influence auprès des politiques,.. sans commentaire..

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :