Deuil

Un samedi noir, de deuil…Journée à penser aux victimes, à essayer pendant des heures de corriger des copies malgré une productivité quasi-nulle perdu dans les pensées et les sites d’informations, à faire des devoirs ou des gâteaux avec les enfants, à essayer sans succès de penser à autre chose.

À me désoler de me sentir plus touché par vendredi à Paris que par jeudi à Beyrouth. 50 morts. La même haine, les mêmes auteurs, mais c’est loin. Quelques lignes dans la presse hier, et voilà.
Paris j’y ai vécu un an – à l’époque des bombes dans le RER – j’aurais pu y être vendredi soir, j’apprendrai peut-être que j’en connais une victime, alors bien sûr c’est normal de se sentir plus concerné. Mais quand même une gêne.

À m’inquiéter de voir chez certains la méfiance gagner vis-à-vis de millions de musulmans français qui ne sont pour rien dans ces crimes, qui sont tout aussi estimables que moi. Et parmi eux des amis, des connaissances, des étudiants.

À m’attrister de voir les terroristes gagner les esprits. Des gens, des amis, demander du sang, des têtes, la peine de mort (sûr que ça va dissuader les kamikazes, ça…), des attaques nucléaires sur la Syrie (!!!).
Et ce « pas de liberté pour les ennemis de la liberté » que l’on entend…1793. Oui bien sûr, pour les assassins, oui. Mais après, où s’arrêter ? Le « bon sens » initial et les milliers de suspects tués derrière pour avoir eu un mot malheureux, une mauvaise pensée, des amis eux-même suspects. Difficile de fixer une limite.

Comme s’il y avait une solution facile et simple pour régler tout ce merdier.

Et aussi pendant ce temps voir mon pays s’accorder depuis 10 ans, 20 ans, avec des monarchies pétrolières qui financent le terrorisme, mais qui nous achètent des avions, des missiles, des parfums et des sacs de luxe, alors, ça va…

À regretter de voir aussi des appels à « prier » pour Paris, moi qui ne crois pas, ne prie pas, et aime justement vivre dans un des rares pays au monde où chacun est libre de croire ce qu’il veut ou non, mais pas de l’imposer aux autres.

Enfin, voilà, j’aurais préféré raconter aujourd’hui une randonnée vers un lac méconnu de Belledonne…Heureux d’être né par hasard du bon côté du monde, d’être vivant, un travail passionnant, les montagnes à côté, en France.
Malheureux pour tous les morts de tous ces terroristes, les français, les libanais, les syriens.
Effrayé par la suite.

Publicités
Catégories :brève de rando
  1. 15 novembre 2015 à 11 h 36 mi

    Difficile en effet Guillaume d’avoir l’esprit libre et vagabond depuis vendredi soir… J’ai peur…

  2. vh
    15 novembre 2015 à 16 h 13 mi

    Beau choix de photo, comme toujours.
    Au-dessus des nuages, il y a le soleil…

  1. 22 novembre 2015 à 21 h 30 mi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :