Accueil > brève de rando > Deux montées vers la Roche Boucherin

Deux montées vers la Roche Boucherin

L’an dernier, j’avais passé l’hiver à attendre les bonnes conditions pour reprendre les grosses sorties en Belledonne en ayant en tête une nuit sur le
. Et à la mi-mars, ce fut une très belle sortie !

Cette année, c’est au vallon du Tépey que j’ai pensé tout l’hiver. Je l’avais deviné lors un bivouac automnal au col du Tépey, à l’occasion d’une boucle par la combe Madame, le Rocher d’Arguille et le pic de la Grande Valloire.

Mi-mars donc, une occasion se présente. La neige semble assez stabilisée pour y monter sans trop d’inquiétude durant la nuit (bon regel), un créneau de près de 12h de soleil est annoncé (et c’est rare cette année !).
Départ vers 1h de Grenoble, vers 2h30 de Valmaure. Très vite je met les crampons, et j’essaye d’arriver assez vite autour de 2000m d’où j’espère prendre quelques photos nocturnes avant que le ciel ne s’éclaircisse.

Puis après un passage plus raide, j’arrive sur un replat d’où l’on voit à la fois le col du Tépey, encore 200 mètres plus haut, et la Roche Boucherin que je viens de longer et qui présente un profil élancé intéressant.

Il me reste une grosse demi-heure avant le lever : un peu juste pour rejoindre le col, mais par ailleurs le soleil risque de se lever derrière la Roche Boucherin sans éclairer la neige devant.

Finalement je monte encore 150 mètres sur une petite crête qui proposera une vue sur l’ensemble du vallon et sur le Puy Gris. Et le soleil arrive…

À la descente, je tente une photo de la Roche Boucherin mais la lumière est trop blanche : il va falloir revenir !

Et 10 jours plus tard donc, c’est reparti ! Départ 3h15 de Valmaure cette fois : je traînerai moins pour les photos nocturnes…j’ai juste le temps de deux-trois essais avant que le ciel ne devienne vraiment trop clair.

La fin de la montée est fatigante avec un peu de neige récente portée par le vent, posée sur fond dur. Mais j’arrive pile au moment du lever de soleil !

Et puis je prends le temps de poser un peu au soleil levant,

et même dans quelques bourrasques de vent qui soulèvent la neige !

Puis c’est la descente, en boucle dans le vallon plus au Sud.

Après cette nuit solitaire, l’impression est bizarre sur la fin de la descente où j’ai croisé et compté 61 skieurs en une petite demi-heure !

La prochaine visite dans le coin sera sans doute pour le Bec d’Arguille que je ne connais pas encore même si je suis passé plusieurs fois pas loin. Reste à voir si la montée se fera par le Tépey ou par la Combe Madame et la Marmottane !

Publicités
Catégories :brève de rando
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :