Accueil > brève de rando > Vent et nuages sur les crêtes

Vent et nuages sur les crêtes

Une fois de plus hier matin, j’ai observé un phénomène dont je me demande s’il s’agit d’une simple coïncidence, ou s’il y a une explication physique.

Vers 3h30, le ciel au départ de Grenoble était largement clair, on voyait (grâce à la quasi-pleine lune) seulement quelques petits nuages sur les crêtes. Mais dans les 3 heures suivantes, les crêtes devenaient bien chargées de nuages.

J’ai fait le début de la montée de Chamechaude dans le brouillard, et arrivé dans la grande prairie au dessus de la forêt, je voyais nettement le sommet et l’ensemble des crêtes pris dans les nuages, vers 6h30. Et dans les 30 minutes qui ont suivi, ces nuages se sont presque totalement dissipé, juste à temps pour le lever de soleil.

J’avais déjà observé cela de nombreuses fois, par exemple en Dévoluy. Voyez cette petite série et observez les nuages qui se dégagent très rapidement, là encore juste à temps pour le lever de soleil. Et encore, il manque les premières images : 5-10 minutes avant cette première vue, les nuages couvraient vraiment tout ! Ce ne sont même pas les premiers rayons et la chaleur qu’ils apportent qui peuvent expliquer le phénomène.

Mon interrogation : est-ce « juste » un hasard, ou peut-on expliquer que parfois des nuages se forment en fin de nuit et se dégagent juste avant le lever de soleil, ou à peine après ?

À noter qu’il s’agit alors souvent d’un temps venté.

Avez-vous vous même constaté souvent ce phénomène, aux alentours du lever de soleil ?

Publicités
Catégories :brève de rando
  1. ced
    10 mars 2012 à 9 h 25 mi

    Phénomène du type de la rosée peut-être ?

  2. guillaumelaget
    10 mars 2012 à 9 h 31 mi

    Oui, il y a certainement un lien entre température et humidité de l’air, le vent, …
    Mais j’ai du mal à voir pourquoi cela peut se produire avant le lever de soleil (donc, avant qu’il ne réchauffe l’atmosphère, sauf si le réchauffement existe avant le lever de soleil ?) ou même à peine après comme sur ces photos.

  3. jean-michel
    10 mars 2012 à 10 h 40 mi

    Le moment qui précède le levé du soleil n’est-il pas le plus froid de la nuit, peut-être est-ce la cause ???

  4. guillaumelaget
    10 mars 2012 à 11 h 47 mi

    il y a très probablement un lien avec la température, mais j’ai du mal à comprendre ce qui se passe *avant* le lever de soleil (les images que je montre sur ce billet correspondent aux tout premiers rayons, mais le phénomène de dégagement des crêtes avant commencé avant, de même que hier matin à Chamechaude, tout s’est passé franchement avant le lever de soleil)

  5. Eric
    10 mars 2012 à 13 h 18 mi

    est-ce que ce ne serait pas le levé du soleil un peu plus tôt à l’est qui commencerait à « remuer » l’atmosphère bien calme de la nuit? un espèce d’effet papillon…

  6. 10 mars 2012 à 19 h 34 mi

    Superbe Guillaume et quel courage! je suis fan!

  7. Manu
    12 mars 2012 à 17 h 20 mi

    Superbe, comme d’habitude. Vois-tu le nuage bouger avec le vent ? S’il ne bouge pas, il s’agit peut-être d’un nuage lenticulaire qui se forme sur les sommets quand l’air humide remonte du fond de vallée. Les premiers rayons du soleil, qui frappent d’abord les sommets, pourrait stopper la condensation de la vapeur d’eau de cet air ascendant. Bon, je spécule un peu.

  8. mav
    13 mars 2012 à 21 h 00 mi

    Ca doit être un problème de thermodynamique difficile à résoudre vu le nombre d’inconnues.
    Je dirais que c’est soit la température qui augmente légèrement, soit la pression qui diminue très légèrement. Est ce que les premiers rayons tangents réchauffant la haute atmosphère provoquerait une légère détente capable de modifier l’état de l’eau juste à son point limite ? Est ce que de la même manière le réchauffement commencerait avant les rayons visibles par des phénomènes de convection à haute altitude ? ou bien est ce qu’il faut imaginé que devant la progression de la lumière sur le globe il y a un « bourrelet » de dépression qui se propage de manière à ce qu’il y ait une continuité de P(x,y) entre zone à l’ombre et éclairée ? est ce que les rayons UV sont diffractés par l’atmosphère et arrivent avant la lumière visible et provoque un réchauffement anticipé dans les basses couches ? Ou bien est ce toi qui a des hallucinations ?? Que de questions….!!!

  9. 18 mars 2012 à 22 h 23 mi

    « Ce ne sont même pas les premiers rayons et la chaleur qu’ils apportent qui peuvent expliquer le phénomène. »

    Et poutant, c’est l’unique phénomène qui peut dissiper ces nuages.
    A l’exception des étalements nuageux en cours de journée très convective par injection de vapeur d’eau supplémentaire dans une couche déjà très humide bloquée sous une couche d’inversion, les nuages se forment toujours par refroidissement de l’air.
    Celui-ci a trois origines. Avant tout la détente adiabatique liée à une élévation en altitude : masse d’air projetée au dessus d’une autre au niveau d’un frond dans les perturbations, air poussée contre un relief par le vent météo, ascendance thermique la journée et son cumulus de beau temps, voire vent météo dévié vers le haut par une ascendence (lenticulaire au dessus d’un cumulus de beau temps), et enfin le rouleau (1) se formant par vent fort derrière une crète perpendiculaire à lui par dépression puis entrainement. Ensuite le refroidissement par contact : advection d’air humide tiède (océanique) sur un sol froid l’hiver, sur une mer plus froide (brouillard au dessus des upwelling), brouillard de rayonnement (2) les nuits claires si l’air être régulièrement renouvelée (vent léger en plaine, descente par gravité du brouillard vers la vallée sur les pentes de montagne). Enfin le refroidissement par mélange : brouillard de mélange d’un air tiède humide avec un air plus foid (atteinte de la saturation car l’humidité absolue à saturation ne décroit pas linéairement avec la température).
    Dans les cas que vous décrivez, ce sont les phénomènes (2) et (1) qui ont joués. A noter que le refroidissement par rayonnement dit « thermique », infrarouges de grandes longueur d’onde entre 4 et 100µm, est plus intense sur la neige que sur les autres surfaces. Sur cette partie du spectre, la neige a une émissivité proche de 1, le maximum : elle absorbe et émet quasiment tout, mais l’oeil ne le voit pas. Cela choque le sens commun car pour le spectre solaire (proche infrarouge + visible + ultraviolet), le comportement est inverse : la neige absorbe peu mais réfléchit 60% (neige très sale) à 95% (neige fraiche) de l’énergie reçue (on parle d’albédo).
    La perte d’énergie par rayonnement « thermique » a lieu 24h sur 24. Il est plus que compensé le jour par le rayonnement solaire, qu’il soit diffus ou direct .La nuit par temps couvert, ce rayonnement « thermique » est renvoyé vers le sol et le bilan est faible. Par nuit claire, il part vers le fond froid de l’univers et le refroidissement nocturne est fort, voire intense sur la neige (conditions de bon regel nocturne). La température minimale est atteinte juste avant l’aube. Avec l’arrivée de celle-ci le rayonnement solaire diffus diminue puis inverse le bilan. La température cesse de baisser puis remonte au niveau du sol bien avant l’arrivée du premier rayon. Ce rayonnement diffus est plus intence dans la direction du lever. Les fortes pentes orientées à l’est sont les plus favorisées. Cette chaleur absorbée par le sol est en partie communiquée à l’air par conduction. La convection s’installe très tôt et certains nuages peuvent se dissipés.

    Je dispose de quelques photos pour illustrer ceci. Comment puis-je vous les faire parvenir ?

    Nous finirons bien par nous croiser sur une crête.

    Cordialement,

    François-Dominique Menneteau
    Webmaster et Trésorier du GCVL
    143, chemin des Viers, 38330 Biviers
    tel : 04 76 52 37 04
    portable nouveau (allumé seulement pour voler et en montagne) : 06 73 81 25 16 (vaguement rechargé tous les 6 mois)
    Courriel : mailto:menneteau.f-d@orange.fr
    Site internet : http://gcvl1.free.fr

  1. 18 mars 2012 à 23 h 01 mi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :